Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe PUGNET

On savait la mesure extrêmement rarissime : interdire par voie judiciaire, la publication d’un livre, lorsqu’une procédure d’assignation en référé pour "atteinte à l’intimité de la vie privée" est intentée.

 

C’est donc sans grande surprise que, comme beaucoup, je viens d’apprendre que la justice vient d’ordonner ce mardi soir l'insertion d'un encart dans chaque exemplaire du livre de Marcela IACUB sur sa liaison avec Dominique STRAUSS-KAHN-Belle et Bête-, "avant toute diffusion" de l'ouvrage incriminé, dont la sortie est prévue le 27  février. Par ailleurs, selon l'ordonnance du tribunal de grande instance de Paris, Le Nouvel Observateur devra publier un communiqué judiciaire couvrant la moitié de sa Une. Marcela IACUB et les éditions Stock ont également été condamnés à verser solidairement 50.000 euros de dommages et intérêts à Dominique STRAUSS-KAHN, tandis que l'hebdomadaire devra lui verser 25.000 euros de dommages et intérêts.

 

Un peu plus tôt dans la journée, Dominique STRAUSS-KAHN, qui s’était rendu, en personne, au tribunal, avait fait une courte déclaration à l’issue de l’audience en référé.

"Beaucoup de gens s'expriment en mon nom, et maintenant ça va trop loin. C'est pour ça que j'ai décidé, contrairement à ce que je fais d'habitude, de dire quelques mots devant vous. Je suis complètement dégoûté par le caractère méprisable de ce texte et par le fait qu'il est totalement mensonger.

Mais au-delà de ça, je suis aussi horrifié par le procédé malhonnête qui a été mis en œuvre pour écrire ce livre, et ça, à des fins uniquement mercantiles.

Quelqu'un fait une déclaration, ça fait la Une des journaux ; et où est la morale là dedans ? Est-ce qu'à aucun moment on m'a demandé si c'était vrai ou si c'était pas vrai? Tout cela pour faire de l'argent, sans aucun souci de la dévastation que ça pouvait faire de ma vie personnelle, de ma vie familiale ou de celle de mes enfants.

Et donc maintenant je dis ça suffit, j'en ai assez qu'on se serve de moi et je demande une seule chose: c'est qu'on me laisse en paix."

 

"C'est un livre qui devrait être dans les cabinets de complaisance et dont on devrait pouvoir faire l'usage intime de son choix", a plaidé Me VEIL, l’un des avocats de Dominique STRAUSS-KAHN. "On ne peut pas aller plus loin dans la violation de la vie privée que là où va ce livre", a renchéri son confrère Me Richard MALKA, "sous couvert de littérature, on vous demande de sacraliser l'indiscrétion".

 

L’argent pue ! L’argent pollue ! Sous couvert de littérature, certains en arrivent à nuire à autrui, sans restriction aucune. Qu’une certaine presse s’associe pour vanter les bonnes pages de ce type d’ouvrage n’est pas nouveau. Ce qui l’est c’est l’acharnement à vouloir détruire un homme, aujourd’hui exclu de toute vie publique et à la vie privée gravement violée.

 

Il y en aura toujours pour se délecter de ce genre de "torchon littéraire", comme pour extérioriser leur propre indigence intellectuelle ou tout simplement valoriser leur voyeurisme malsain.

 

Pour ma part, je ne participerai pas à la curie et boycotte désormais le Nouvel Observateur tant que Laurent JOFFRIN en sera son rédacteur en chef.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Robert BIZOLIER 27/02/2013 11:35

Soyons nombreux à prendre la décision irrévocable qui est la mienne : je n'achèterai plus (et ne lirai plus) le Nouvel Obs, hebdo qui me paraissait jusque là respectable !