Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe PUGNET

mauroy-mitterrand.jpg

 

J’avais rencontré Pierre MAUROY, à plusieurs reprises, dans ma vie militante et avais eu même  le privilège de l’accueillir à Auch en 1988. A chaque fois, j’étais impressionné par ce grand militant socialiste, à la carrure imposante, à la voix chaude et vigoureuse, au verbe fort, à l’éloquence certaine.


Avec Pierre MAUROY, les congrès socialistes vibraient au credo de l’unité de la gauche ; de cette volonté de rassembler les forces de progrès aux côtés de François MITTERRAND pour conquérir ce pouvoir suprême, qu’est, sous notre constitution, la présidence de la République.


" Je me suis toujours présenté tel que je suis, sans chercher à user d’artifices. A gauche je suis, à gauche je reste. " aimait-il répondre à qui lui reprochait d’avoir mis en œuvre une politique de rigueur, dès l’été 1982, alors que son seul engagement était  d’engager des mesures destinées à maintenir, voire rétablir, les grands équilibres économiques tout en respectant la justice sociale et en luttant contre le chômage.


Devenu ce 10 mai 1981, le premier Premier Ministre d’un gouvernement d’union de la gauche de l’Histoire de la Vème République, Pierre MAUROY a su réaffirmer, avec force, les valeurs qui ont dicté son action et qui sont celles de la gauche.


Personne n’oubliera ce que nous lui devons : la décentralisation, la refonte du statut de l’audiovisuel mais aussi de grandes avancées sociales telles la retraite à 60 ans, la 5ème semaine de congés payés, la semaine de 39 heures, l’instauration de l’impôt sur les grandes fortunes.


Sans oublier, comment d’ailleurs le pourrions-nous, la profonde rénovation de notre système judiciaire avec l’abolition de la peine de mort et la suppression des tribunaux d’exception.


Il y a peu, il disait, alors que sa maladie progressait : "Je suis heureux de ma vie, je suis heureux de mon combat".


Les socialistes pleurent un grand Humaniste pour qui l’action politique ne pouvait qu’être collective.


Mais bien plus, Pierre MAUROY était un Homme d’Etat.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

J marc 08/06/2013 22:27

je n ai jamais eu la chance de croiser pierre dans ma vie de militant et je le regrette ,un grand parmi nous , s'en va , soyons digne de lui en continuant à chacun son niveau d œuvrer pour une
société a son image, libre, sincère et surtout humaine avant tout