Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Pugnet

8.jpg

Elle est sortie de son silence. Hier au soir, sur RTL, Martine AUBRY est revenue parler politique mais aussi se rappeler aux bons souvenirs de ses petits camarades. Et avec quel panache ! Certains doivent avoir les oreilles qui sifflent ce matin.

 

Ainsi sur le non-cumul des mandats : "je dirais simplement une chose. Tous mes camarades qui se sont représentés à la députation ou aux sénatoriales ont signé une lettre pour dire qu’ils ne cumuleraient pas à partir de l’automne dernier. La politique c’est aussi faire ce qu’on a dit et le faire correctement. Là aussi, Harlem Désir a raison de dire qu’il ne faut pas reculer une fois de plus. J’en appelle chacun, tout simplement à la vérité. C’est comme ça que la politique prend de la hauteur et de la grandeur. Application en 2014 ? Vous connaissez ma position. Malheureusement je ne suis pas sûr qu’on en soit là aujourd’hui."

 

Eh oui ! Camarades députés et sénateurs socialistes cumulards, le changement passe aussi par le respect de la parole donnée !

 

Ainsi, sur le droit de vote des étrangers : "Il est grand temps. La crise amène un réflexe de repli sur soi pour beaucoup de Français qui y étaient pourtant favorables il y a quelques mois. Donc c’est à nous, et Harlem Désir le fait, d’aller convaincre les Français de faire presse pression auprès de leurs élus, pour qu’enfin on reconnaissance ce droit de voter aux élections locales. C’est-à-dire reconnaître les étrangers comme des citoyens à part entière dans les villes et les départements où ils vivent. Pour moi c’est une évidence. Je souhaite vivement que cette loi passe, on a trop tardé !"

 

Martine AUBRY ne fait que rappeler le positionnement du Parti Socialiste depuis toujours et une impatience légitime.

 

Ainsi, sur son absence de la vie politique : "Je n’ai pas l’impression d’avoir quitté la politique nationale. Je la suis jour après jour. Je fais part de mes remarques positives ou critiques aux ministres concernés. J’ai vu très longuement Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Michel Sapin.  Je préfère, vous le savez bien, toujours parler en interne et ne pas faire des petits pas de côté à l’oral pour communiquer. La France a besoin qu’on réussisse, et je mettrai toutes mes forces pour que le gouvernement réussisse. C’est ce que je fais depuis le mois de mai et je vais continuer ainsi."

 

Continuer ainsi, oui ! En espérant que Martine AUBRY revienne rapidement au premier plan, avec sa force de conviction et sa détermination politiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article