Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe PUGNET

 

Une fois n’est pas coutume, je partage les propos tenus sur différents médias depuis dimanche soir et notamment sur Le Monde.fr de ce jour, par Jean Christophe Cambadélis  concernant plus particulièrement le résultat de la cantonale partielle de Brignoles.

 

Une fois n’est pas coutume, il est navrant, voir révoltant, de constater que le premier secrétaire du PS est aux abonnés absents. Parti, nous dit-on, avec le Président en Afrique du Sud au pays de « Maniba » !

 

Est-ce à dire que la montée frontiste reste chez certains de nos dirigeants de gauche un épiphénomène qui ne justifierait pas l’annulation d’un voyage ?

 

Est-ce à dire que les militants socialistes ne servent finalement que de colleurs d’affiches alors qu’ils sont confrontés quotidiennement au désarroi grandissant de nos concitoyens face aux difficultés économiques et sociales inhérentes à un système sclérosé, soumis aux conservatismes, aux lobbies et autres diktats des technocrates de tous bords qui règlementent notre vie au rythme des exigences des marchés financiers, soutenues par Bruxelles, et au nom du respect de la pensée unique ?

 

Mesdames et messieurs nos gouvernants, les victoires de mai 2012 étaient certes celles du changement mais aussi de cet espoir immuable que rien ne doit être figé et que tout est possible dans un pays comme le nôtre qui recèle de tant d’atouts.

 

N'était-ce d'ailleurs pas ce que disait le candidat Hollande le 22 janvier 2012, au Bourget !

 

Aujourd’hui la colère gronde et le populisme, si ce n’est bien plus, est à nos portes quoiqu’en dise Harlem Désir qui fit publier dimanche soir un communiqué laconique ainsi rédigé : "Comme cela était malheureusement prévisible à la suite des résultats du premier tour dimanche dernier, le FN emporte ce soir le canton de Brignoles. Il ne devient pas pour autant, et loin de là, le premier parti de France comme l'ont clamé ses dirigeants cette semaine."

 

Hallucinant ! Circulez, il n’y a plus rien à dire ! Et bien si !

 

Le FN s’est installé au centre de la vie politique française. Il serait temps de s’en préoccuper car comme le souligne Jean Christophe Cambadélis : " C'est un tripartisme qui se met en place entre l'UMP, le PS et le FN... Cela pose un problème nouveau à tous les états-majors : que fait-on dans ce tripartisme ?"

 

Ce sera l’enjeu des prochaines élections (municipales, européennes ) dès 2014.

 

D’ici là Harlem Désir sera rentré d’Afrique du Sud mais personne ne s’en sera aperçu !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

payen 17/10/2013 23:18

ok avec vous et une fois n'est pas coutume encore que !! mais il n'y a plus de ridelle dans les états majors gauche et droite confondu car cela leur convient ce n'est pas la naissance du
tripartisme mais la déchéance du ps et de l'ump amicalement